background 02MISE A JOUR: Les mille jours autour du monde qu'Armelle JOLLY et Gérald COMBE sont venus raconter début avril aux élèves de Saint-Jo ont été un modèle d'école buissonnière.

Normal qu'ils refassent la une du papyrus virtuel en ce début de vacances!

Avant d'inviter l'an prochain le bressuirais Guillaume MIOT parti cinq ans en vélo autour du monde, stjobuissonnier.com a complété le dossier avec d'autres photos et une interview décalée des protagonistes.

Avec des cyclistes comme Armelle et Gérald, elle est d'ailleurs plus déjantée que décalée.

Avant l'entretien, quelques chiffres pour résumer leur périple !

37613 : c’est le nombre de kilomètres qu’ils ont parcouru en vélo du 22 juillet 2007 au 10 avril 2010

1000 : à quelques unités près, c’est le nombre de jours qu’a duré leur périple à bicyclette autour du monde

27 : c’est le nombre de pays traversés en presque 3 ans

L'INTERVIEW DEJANTEE

Vous formez un beau duo. Pourquoi alors DEUX vélos et non pas un Tandem ?

Parce que pendant 1000 jours, on était 24h/24 ensemble, 7j/7 alors pouvoir prendre un peu de distance pendant la journée, c'était assez agréable, parfois (seulement) indispensable!

G (9)Votre rythme quotidien, c’était vélo, boulot, dodo ?

Un peu, oui. Côté organisation, on avait notre petite routine, qui variait un peu dans chaque pays, en fonction des coutumes locales, de l'accueil des habitants. Mais le plus important, c'était les surprises quotidiennes: les rencontres comme ce repas en famille en Turquie (photo), les paysages, la nourriture, l'endroit où on allait passer la nuit, et parfois même des évènements totalement inattendus, comme ce fameux festival du chou farci auquel on a participé en Roumanie.

Après vos 37.000 kms en vélo, est-ce que vous avez eu besoin d’un recyclage ?

... on y songe sérieusement!!! Le retour à la vie "normale" n'est pas facile.

Est-ce que les cyclistes que vous êtes ont fini à plat ?

Fini, non! Il y a eu des coups de pompe mais jamais assez forts pour nous donner l'envie d'abandonner.

Est-ce que quand les pépins, la fatigue, les galères administratives vous freinaient, est-ce que vous avez pété un cable ?

Le plus fatiguant voire démoralisant, c'était l'état des routes et l'incertitude parfois, quant à l'itinéraire à suivre ou bien l'écart entre la distance annoncée et la distance réelle... En effet, les cartes de certains pays sont très approximatives, comme en Bolivie par exemple. Et lorsqu'on vous annonce qu'il y a 3-4 km jusqu'au prochain village et qu'une heure et demie plus tard vous êtes encore là, à avancer péniblement sur des pistes sablonneuses ou caillouteuses, il y a moyen de péter un câble. Il nous est d'ailleurs arrivé de craquer et d'arrêter alors le premier camion venu pour y mettre les vélos et ainsi avancer moins péniblement lorsque les paysages étaient monotones ou dans certaines zones désertiques.

asie 1Sur la route, avez-vous eu plus peur des railleurs que des dérailleurs?

Ni l'un ni l'autre. Côté matériel, on n'a jamais eu de gros pépins et côté humain non plus. Aucune agression, aucun vol, très peu d'inquiétudes et lorsqu'on ne "sentait pas" l'endroit ou les personnes, on passait notre chemin, si cela était possible bien sûr. Car il nous est arrivé de rouler jusqu'à une heure tardive et de ne pas avoir alors la possibilité de choisir réellement un endroit tranquille pour passer la nuit. Ce qui nous a valu des soirées et des nuits quelque peu étranges.

Vos titres sur le site ne manquent pas d’humour : la-bas au Titicaca, Quittons Quito ou Inca isolé. Pourquoi n’êtes vous pas passé à San Antonio ?

asie 3Parce qu'à la fin du voyage il y avait un petit en route alors il fallait qu'on rentre Dard-Dard!

Une dernière question pour la chute : vous avez pris beaucoup de gamelles ?

Très peu finalement. Et sans gravité. Quelques glissades sur une route mouillée en Turquie, sur une plaque de verglas en Iran où dans la boue sur une piste encore détrempée par la mousson au Laos.

Avez-vous pensé à arriver à pied par la Chine ?

Eh bien malheureusement, l'ambassade ne nous a pas laissé le choix dans la date pour entrer en Chine.

Avez-vous l’un ou l’autre sur votre vélo réussi une belle échappée ?

En Colombie, Armelle a passé la ligne du tour féminin en première position!

LE RECIT EXPRESS

Quelques minutes avant leur première conférence dont Saint-Jo a eu le privilège, Gérald et Armelle ont résumé leur périple en quelques mots choisis .

 

Le tout raconté avec verve et humour sur leur site lasieendanseuse.com qu’ilfaut absolument visiter.

www.asieendanseuse.com

La géo en vélo, c’est l’échappée belle de deux cyclistes que stjobuissonnier a fait vivre en une heure et demie, loin des soirées diapos ou comme un cours magistral.

LA CONFERENCE LOIN DES SENTIERS BATTUS

L’expérience incroyable qu’Armelle JOLLY et Gérald COMBE  ont fait partager  mardi soir à une quarantaine d’élèves de Seconde sous le charme donne raison à Anatole France quand il déclarait :

« de toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a semblé la meilleure »

2011_04_g_o_en_v_lo_019Loin des sentiers battus, des scolaires abattus et des sujets rebattus, les jeunes de Saint-Jo ont voyagé en leur compagnie à travers l’Europe et l’Asie qui devait être leur terminus avant que le démon de l’aventure et du pédalage forcené ne les pousse, loin des cyclistes courbatus, vers l’Amérique du Sud et l’Afrique du Nord

La plus belle des écoles

Riche d’anecdotes sur fond de diapos et de petites vidéos, la conférence a permis de suivre leur périple buissonnier dans la plus belle des écoles : notre vaste monde

Nos deux baroudeurs à vélo  se sont penchés sur leur étonnant parcours cycliste, offrant un  rétropédalage en images  pour leur grande première face à un public conquis.

Alain CADU

 

VERBATIM

2011_04_g_o_en_v_lo_014"On a pu mesurer notre chance à nous français de pouvoir voyager où l’on veut, un privilège que de nombreux pays traversés n’offrent pas à leurs habitants"

"En vélo, chaque jour est différent. On ne sait jamais comment la journée va se passer et où l’on va dormir"

"Ce périple nous a offert un privilège rare : la vie sans horaire"

"Grace au vélo, nous avons pu passer en douceur d’une culture à l’autre"

"L'environnement a été au centre de nos préoccupations. On a toujours fait rimer vélo avec écolo"

Et demain ?

"Pourquoi pas la découverte de l’Afrique en mobylette?"

LE PERIPLE EN CHIFFRES :

: Il n’a fallu que 2 jeux de pneus pour le périple de 37.000kms

4 et demi : les heures passées quotidiennement en moyenne sur le vélo

5: le nombre de litres d'eau consommés par jour (boisson, toilette, cuisine), une eau pieusement conservés dans une grande bouteille plastique. La preuve que pour les cyclos écolos, l'eau n'est pas un sujet bidon.

2011_04_g_o_en_v_lo_00650 : en kilos, le poids du vélo DA SILVA avec ses cinq sacoches et tout son chargement( 5 sacoches, I sac et 1 bâton pour repousser les chiens)

65 : moyenne des kilomètres par jour roulé

130 : en kilomètres, la plus longue étape

994: en jours, la durée exacte de leur tour du monde

1000: en euros, le prix d'achat de leur vélo tout terrain fidèle jusqu'au bout.

4000: en mètres, l’altitude atteinte par nos cyclistes sur les hauts plateaux des Andes en Bolivie

13.000 : le nombre de kilomètres parcourus avant la première crevaison.

20.000 : en euros, le coût total de cette expédition de presque 3 ans

LE PERIPLE EN QUELQUES MOTS CLE:

2011_04_g_o_en_v_lo_008VOILE: C'est Armelle (et non ses roues de vélo) qui a été voilée. Pendant les deux mois passés en Iran, elle a porté le voile. Par respect pour la tradition et les coutumes locales.

SOUS VOS APPLAUDISSEMENTS: Chaque matin, des milliers d’Indiens se rassemblent pour applaudir le lever du soleil à la pointe sud de l'Inde à Kanya Kumari.

POTEE AUVERGNATE:Les cyclistes se sont retrouvés en train de concocter une potée auvergnate pour défendre les couleurs françaises au festival du Chou dans le village d'ODOREIU en Roumanie.

BOLLYWOOD : En Inde, Armelle et Gérald ont eu le privilège d’avoir un petit rôle de figurants dans les studios de Bollywood.

REGIME SALE:La Bolivie leur a donné l'opportunité de rouler sur d'immenses étendues salées. Le lieu magique: salar de Uyuni

LAOS: Un vrai havre de paix, avec sa seule route bitumée

 

POUR EN SAVOIR PLUS:

www.asieendanseuse.com

DANS LE MÊME ESPRIT:

Jean Fauque

lycée américain